Afficher la notice abrégée

Le rapport à l’école et aux savoirs des familles d’origine immigrée. Liens avec la réussite scolaire des jeunes

dc.rights.licenseCC0en_US
dc.contributor.authorArnoldussen, Daniel
dc.contributor.authorAssenmaker, Pierre
dc.contributor.authorMaeyens, Caroline
dc.contributor.otherStoffen, Benoît
dc.contributor.otherGuida, Stefano
dc.contributor.otherMesturini, Silvia
dc.contributor.otherRomainville, Michel
dc.contributor.otherSculier, Silvia
dc.contributor.otherTshiamalenge, Véronique
dc.date.accessioned2020-01-22T11:42:07Z
dc.date.available2020-01-22T11:42:07Z
dc.date.issued2013-06
dc.identifier.urihttps://luck.synhera.be/handle/123456789/208
dc.description.abstractCe rapport constitue la synthèse d’une étude réalisée entre 2009 et 2012 pour le compte du Service de la Recherche du Secrétariat général de la Communauté française de Belgique. Il a pour objet les représentations, attitudes et pratiques que les populations issues de l’immigration développent à l’égard de l’école, de la scolarité et du savoir. Cette étude tente de répondre aux questions posées suite aux analyses des enquêtes PISA. Ces analyses, réalisées en Belgique par l’équipe du GERME sur base des données des enquête PISA de 2003 et 2006, révèlent, entre autre, que les élèves issus de l’immigration obtiennent des résultats scolaires inférieurs à ceux des « belgo-belges », même lorsqu’on neutralise les effets de facteurs comme le statut socio-économique des parents et la langue parlée à la maison -éventuellement différente de celle parlée à l’école -. Dans la foulée, ils appellent à la réflexion «sur les effets probables de facteurs liés à l’origine ethnique et nationale comme sources d’inégalité». Nos objectifs se situent dans cette lignée dans la mesure où nous partons de l’hypothèse que ces jeunes vivent des réalités spécifiques du fait par exemple de l’expérience scolaire de leurs parents dans leurs pays d’origine, des parcours et projets migratoires familiaux, de la gestion de l’autorité parentale, des dynamiques de genre et des dynamiques identitaires au sein de certaines composantes migratoires, etc. Nous nous attacherons donc à décrire l’influence de ce qu’A. Sayad appelait «la condition d’immigré» sur les représentations de l’institution scolaire et in fine, sur les parcours scolaires.en_US
dc.description.sponsorshipCOMen_US
dc.format.mediumOTHen_US
dc.language.isoFRen_US
dc.publisherHaute Ecole Paul-Henri Spaak. Unité de Recherche en Ingénierie et Action sociales (URIAS)en_US
dc.rights.urihttp://www.directionrecherche.cfwb.be/index.php?id=ecolimen_US
dc.subjectScolaritéen_US
dc.subjectRéussite scolaireen_US
dc.subjectImmigrationen_US
dc.subjectPopulation d'origine étrangèreen_US
dc.titleLe rapport à l’école et aux savoirs des familles d’origine immigrée. Liens avec la réussite scolaire des jeunesen_US
dc.title.frLe rapport à l’école et aux savoirs des familles d’origine immigrée. Liens avec la réussite scolaire des jeunesen_US
dc.typeRapporten_US
synhera.classificationSciences sociales & comportementales, psychologie, pédagogieen_US
synhera.institutionHE Bruxelles Brabanten_US
synhera.stakeholders.fundFédération Wallonie-Bruxelles. Direction de la Recherche du Secrétariat généralen_US
dc.description.versionNonen_US
dc.rights.holderFédération Wallonie-Bruxelles. Direction de la Recherche du Secrétariat généralen_US


Fichier(s) constituant ce document

Thumbnail

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice abrégée